Milieux, Êtres et Territoire de l’Arc JURAssien.
Arc jurassien > Jurassique > Le site de Loulle : un cri d'alarme

Loulle : un cri d'alarme

Nos amis Vincent Bichet et Michel Campy, chargés de recenser les sites géologiques à préserver, s'inquiètent du devenir du site de Loulle et le font savoir.

(Le Progrès, 3 avril 2012)

N'hésitez pas à nous faire part de vos réactions, meta.jura@laposte.net


 

En 2018

 

Comme en 2016, Mêta Jura a participé bénévolement ce printemps 2018 à la campagne de peinture des pistes et empreintes visibles. Une bonne partie du site a été protégée temporairement par une couverture composée de diverses couches de sable, de copaux, puis de terre en 2014. Mais une partie a été laissée à l'air libre pour en permettre la visite et la découverte.

En 2016, le nettoyage du site à aboutit à la conclusion qu'environ 25 à 30 m2 avaient disparu au niveau de la surface à empreintes de dinosaures depuis l'époque des fouilles, soit en 10 ans : les strates peu épaisses de calcaire, 2 à 5 cm environ, sautent avec le gel, l'eau s'insinuant entre les lits de roche.... et chaque empreinte ayant créé une dépression, des flaques d'eau y stagnent souvent. Par ailleurs une végétation discrète, mais bien présente, se développe à la bonne saison et les racines participent aussi à cette dislocation.

Quelques images prises au printemps 2018 montrent bien cette destruction  irrémédiable.

Une empreinte un peu plus petite qu'un mètre dont il ne subsiste plus que des lambeaux. A l'arrière-plan, une empreinte de patte avant en demi-cercle dont on imagine sans difficulté la disparition prochaine.

©photos F. Schifferdecker

 

En 2020

En 2020, un passage sur le site a permis de constater que la nature poursuivait inexorablement son travail. Les plantes se sont multipliées, quelques arbustes ont pris racine, la peinture a disparu dans de nombreuses empreintes... Le site est abandonné...

Feu les empreintes dans quelques années... Les gestionnaires de ce patrimoine naturel n'ont-ils toujours pas pris conscience de la fragilité de ce site exceptionnel, d'envergure internationale ?

 

En 2021

La revue le Jura français a publié un important dossier dans son fascicule n° 328, (novembre 2020-février 2021) intitulé Sur les pistes des dinosaures jurassiques de l'Arc jurassien, écrit par Marie-Jeanne Roulière-Lambert et François Schifferdecker. La première partie trace un rapide historique des découvertes de dinosaures et de leurs empreintes dans l'Arc jurassien, alors que la seconde aborde la problématique de la sauvegarde et de la mise en valeur des sites à pistes de dinosaures. Le résultat n'est guère glorieux, on s'en doute...

Pour en savoir plus sur la revue Le Jura français, cliquez ici.

 

Sans commentaire...


La dislocation de la surface du rocher entraîne la disparition des empreintes : une conservation de plus de 150 millions d'années remise en question en quelques mois.... L'empreinte mesurait environ 30 cm.

Pendant ce temps, on dessine un labyrinthe dit haricosaure dans la plaine de Ney, à plus de 60000 euros...


Si vous arrachez ces plantes, vous disloquez tout. Si vous laissez pousser, le résultat ... est identique ! Seule une protection digne de ce terme, soit un espace fermé, sauvera ce site unique dans la chaîne jurassienne actuellement.