Réalisations > La parole de Pierre
Rechercher sur le site :

 

[...] On ne sait pas très bien s’il raconte sa vie à travers la vigne ou la vigne à travers sa vie : les deux se confondent dans une même générosité attentive où l’exigence persévérante et la sensibilité affective sont inséparables. C’est cette ligne de conduite qui lui a fait choisir l’agrobiologie contre l’agrochimie, la vinification sans soufre avec les levures indigènes contre les produits industriels. La prise de risques contre « l’assurance tous risques ». La pureté et l’harmonie, voilà la « philosophie » vigneronne que Pierre Overnoy nous transmet.

Sachons entendre la parole de Pierre.

Extrait de l’avant-propos de François Morel, Rédacteur en chef de la revue « Le Rouge & le Blanc ».


 

  

 
  • La Parole de Pierre

    Tiré en 2011 à 2500 exemplaires, une seconde édition limitée est disponible
  • Passez vos commandes tout de suite !

14 entretiens avec Pierre Overnoy, vigneron à Pupillin (Jura)

« Je suis contre le culte de la personne. Chaque fois qu’il y a eu le culte de la personne, dans n’importe quel pays, ça a conduit à des catastrophes. Alors pourquoi cette espèce de renommée, de mythe à mon égard ? Je ne sais pas, parce qu’il n’y a pas de raison. », nous dit Pierre Overnoy dans cet ouvrage. Alors, pourquoi publier un livre d’entretiens avec Pierre quitte à sacrifier au culte de la personnalité ?
Parce que Pierre Overnoy est un vigneron hors-normes. Vers 1964, il voit arriver les désherbants chimiques et pressent intuitivement leur rôle néfaste à long terme sur les sols et sur les levures naturelles. Conscient de la grande potentialité de ses terroirs, il se met en quête de méthodes douces pour extraire le meilleur de ses grappes, en recherche permanente de vins purs et vivants donnant l’expression la plus authentique de ses terroirs. En 1984, il vinifie son premier vin sans soufre…
Une telle expérience se devait d’être racontée. Des amis de Pierre l’ont décidé et de fil en aiguille, les entretiens réalisés pendant l’hiver 2008-2009 ont fourni la matière à ce livre.
En quatorze entretiens, Pierre se dévoile, se raconte, s’émeut ou s’amuse : la famille, l’enfance et la jeunesse ; les amis, Jacques Néauport, Alain Chapel, Henri Bouvret, et d’autres qui ont nom savagnin, chardonnay, ploussard, trousseau ; la culture de la vigne, l’élevage du vin… Parfois, on se demande s’il ne faut pas parler de sentiment paternel et de travail d’éducation tant la relation entre Pierre et sa terre, sa vigne et ses vins, est forte, amoureuse, passionnée.
C’est un livre pour tous ; témoignage d’une existence, il permettra aux uns de découvrir quelques traits de la vie quotidienne sous l’Occupation, la douloureuse expérience de la guerre d’Algérie (entretien 1), de vieilles histoires qui se sont transmises de génération en génération : Loulou, la Zine, Mautué (p. 161) deviendront vite les héros d’une époque révolue que l’on voit renaître derrière les mots ; peut-être Chatard cherche-t-il toujours son pot à anse à gauche (p. 65), qui sait ?... D’autres se passionneront pour le combat des bactéries contre la malique (p. 104), la lutte contre les lactases, la transformation de l’éthanol en éthanal (p. 110). Lorsque le procédé décrit devient très technique ou trop complexe, une image, « la grenouille ne va pas s’attaquer au bœuf » (p. 103), vient éclaircir le propos : Pierre devient alors un pédagogue hors pair…
Voici donc un ouvrage passionnant qui saura satisfaire les multiples attentes des amoureux du vin, de ceux qui apprécient le contenu d’une belle bouteille pour la culture qu’il représente, l’art de vivre qu’il révèle, le terroir qu’il exhale.
Les photos en noir et blanc accompagnent la parole de leurs jeux d’ombre et de lumière. On ne manquera pas à ce propos d’apprécier le splendide portrait de Pierre à la page 10. D’autres en couleur expliquent le territoire de Pupillin, le travail de la vigne, le passage à la fleur, etc.
L’ivresse des mots est à consommer sans modération et comme l’écrit François Morel, rédacteur en chef de la revue le Rouge & le Blanc dans son avant-propos : « Sachons entendre la parole de Pierre ».

Entretiens préparés et réalisés par Michel CAMPY avec la participation de Roger GIBEY, Bernard AMIENS, Michel CONVERSET et Emmanuel HOUILLON.

 

Ouvrage de 216 pages, format 21 x 27 cm, broché.

ISBN 978-2-9535125-2-6

Nombreuses illustrations noir et blanc et couleur.


Prix 25 €
 


Cliché Alain Tournier


Cliché Anne Houillon


Clichés Alain Tournier


Cliché Michel Campy et Musée de la Vigne et du Vin d'Arbois.


Clichés Michel Campy
 

Desins Michel Campy, clichés Gaël Delorme

Cet ouvrage, pour son édition originale, a bénéficié du soutien de la Ville d’Arbois, de la Communauté de Communes, Arbois, Vignes et Villages et du programme LEADER,  « Fonds européen Agricole pour le Développement Rural : l’Europe investit dans les zones rurales ». 
 

 

 


Cliché Claude Huyghens

 
Cliché Alain Tournier



 

Télécharger le

bulletin de commande


 

 

 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu